ART AMERINDIEN, ART PRECOLOMBIEN, AFRIQUE ET OCEANIE

lundi 30 mai 2016 11:30
Drouot Richelieu - Salle 1 - salle 1 - 9, rue Drouot 75009 Paris
Informations sur la vente
ART AMERINDIEN, ART PRECOLOMBIEN, AFRIQUE ET OCEANIE

Contact : 
Alain Leroy
Commissaire-priseur habilité
Titulaire d’un office de commissaire-priseur judiciaire

Quelques citations
 
Dans « The Hopi Tutuveni », journal de la tribu Hopi , July 1, 2014, première page
« Even in the United States there is no U.S. law against sacred Native American art and artifacts being collected or sold by private owners. »
 
Dan Talayesva écrit, relatant la mort de son oncle, le chef Tawaquaptewa lui remis les masques de son oncle
«On a partagé ce qui restait de la propriété de mon oncle...moi j’ai reçu trois très anciens masques sacrés...»
Soleil Hopi, ed Terre des Hommes, pg 397
 
«Also, whereas the man owns the masks and ceremonial equipment, under Hopi common law these figurines ( les poupées kachinas) belong to the woman....»
Frederick Dockstader, The Kachina and the White Man,
University of New Mexico Press, Albuquerque (1954) rédition 1993, page 97
 
« in the case of the regular Kuitu masks, these are personnal property...He may own several , if he is quite active in the Kachina rites, but the masks are inherited
by his son, brother or nephew. These masks may be repainted to represent various Kachina beings, as desired. When they become to badly wornout to
allow further use, any usefull parts ( ears, snout etc) are salvaged the rest is discarted.....»
Frederick Dockstader, The Kachina and the White Man, University of New Mexico Press, Albuquerque (1954) rédition 1993, page 33
 
«There are two kinds of kachinas which are quite distinct. Most of them are chosen according to the desires of the people, the masks are painted and redecorated
for each appereance. However, there is another type called Chief Kachinas, whose masks are permanent and are carefully kept in the back room of the houses.
The right to have these masks and to wear them is heredetary....»
Edwin Earle pg 6 in 1938, Hopi Katchinas, New York, JJ Augustin
 
« Each year after Ca’lako everyone takes his masks out to Red Earth. Each man takes his own masks, and if a man has more than one he takes them all.....
There may be a thousand masks there, or several thousand, perhaps...»
Bunzel pg 855 in 1932, Zuni Katcinas, Bureau of American Ethnology, Report 47
 
« A man will have a mask made as soon as he is able to afford the expense involved» et pg 849 « If a man is poor he can not have a mask»
Bunzel pg 848 in 1932, Zuni Katcinas, Bureau of American Ethnology, Report 47
 
«....the mariage tie is britttle....
To divorce him, she has but to pile his belongings outside the ladder; his box of valuable feathers and willow sticks cut for prayer sticks, his mask, rattle,
danse kilt, and mocassins»
Pearson Elsie Clews « Pueblo indian religion» T 1, pg 42 , siting Benedict
 
«Kachina danse masks...are personal property and are inherited by brother, nephew or son, are kept at home or in a kiva....»
STEPHEN Alexander, Hopi Journal (1894), Introduction vol 1 pg XLIII reedition 2006.
 
«Entries in these (The Harvey Company) ledgers begin in July 1903, with the purchase of 14 Hopi kachina dolls, some of the earliest of several thousand
bought from 1900 to the present. Temptation to sell sacred articles had been having it’s effect on the Hopi, for later in the same month eleven masks were
purchased.«
Byron Harvey»The Fred Harvey collection 1899-1963» Plateau 36, pg38
cited by Marsha C BOL in «Katsina»UCLA Fowler Museum, 2001 pg140
 
Citons également Claude Levi-Strauss, dans l’introduction de l’autobiographie de Dan Talayesva “Soleil Hopi” ( 1959 – réédition 1985), lorsqu’il se plaint du manque d’illustrations dans l’ouvrage “Qu’il me soit permis, en terminant, de suggérer au lecteur de remédier à l’absence d’illustrations en couleurs, en se
reportant à l’éblouissant recueil de peintures indigènes publiées il y a un demi siècle, par J W Fewkes (Hopi Katcinas, 21st Annual Report, Bureau of American Ethnology, Smithonian Institution, Washington, 1903); sinon, un sentiment lui manquera toujours: celui de l’intense et subtile inspiration poétique, associée à une chaleureuse verve populaire, qui imprigne la culture hopi. Il est dommage qu’on ai pu reproduire ici quelques planches. Aucun écrin ne serait
trop précieux, pour présenter ce joyau de la littérature ethnographique.”
 
Citons, enfin, Ramona Sakiestewa, artiste hopi reconnue, «As an artist, I am greatfull for Fewkes’s documentation, as well as that of other curio collectors
and explorers of the Southwest........The contemporary taboos against publishing cultural patrimony did not yet exist, nor did the xenophobia of losing one’s
culture or having it appropriated by others»
in 2013, Katsinam: Memories and Reflexions in Georgia o’Keeffe in New Mexico, exhibit Santa Fe 2013
 
Conditions de ventes
CONDITIONS DE VENTE

La vente se fera au comptant et en euros, les acquéreurs paieront en sus des enchères par lot adjugé : 20,84 % + T.V.A. au taux de 20 %, soit : 25 % TTC

Ordre d’achat :
Si vous désirez faire une offre d’achat par écrit, vous pouvez utiliser le formulaire prévu à cet effet en fin de catalogue. Celle-ci doit nous parvenir au plus tard 2 jours avant la vente accompagnée de vos coordonnées bancaires.

Enchères par téléphone :
Si vous désirez enchérir par téléphone, veuillez en faire la demande par écrit, accompagnée de vos références bancaires, au plus tard 2 jours avant la vente. Les demandes d’enchères par téléphone ne seront pas acceptées pour les lots estimés moins de 500 €. L’expérience montrant qu’à de nombreuses reprises les communications téléphoniques ne sont pas toujours possibles lors du passage des lots, toute demande d’enchère téléphonique pré-suppose un ordre d’achat à l’estimation basse plus une enchère, au cas ou la communication est impossible pour quelque cause que ce soit.
L’opérateur de vente volontaire est adhérent au Registre central de prévention des impayés des Commissaires priseurs auprès duquel les incidents de paiement sont susceptibles d’inscription.
Les droits d’accès, de rectification et d’opposition pour motif légitime sont à exercer par le débiteur concerné auprès du Symev 15 rue Freycinet 75016 Paris

Enchères :
L’adjudicataire sera le plus offrant et dernier enchérisseur. Il aura l’obligation de payer comptant et de remettre ses noms et adresse. Les chèques tirés sur une banque étrangère ne seront autorisés qu’après l’accord préalable de la Société EVE .
Pour cela , il est conseillé aux acheteurs d’obtenir, avant la vente, une lettre accréditive de leur banque pour une valeur avoisinant leur intention d’achat, qu’ils transmettront à l’étude.
En cas de contestation au moment des adjudications, c’est-à-dire s’il est établi que deux ou plusieurs enchérisseurs ont simultanément porté une enchère équivalente, soit à haute voix, soit par signe, et réclament en même temps cet objet après le prononcé du mot “adjugé”, le dit objet sera immédiatement remis en adjudication au prix proposé par les enchérisseurs et tout le public présent sera admis à enchérir à nouveau.

Garanties :
Les attributions concernant les objets ont été établies compte tenu des connaissances scientifiques et artistiques du moment. D’éventuelles modifications de descriptions du catalogue pourront être annoncées verbalement pendant la vente et seront consignées au procès-verbal de la vente. Les dimensions sont données à titre indicatif : l’état n’est pas garanti.
Aucune réclamation ne sera admise pour les restaurations d’usage et accidents, l’exposition publique ayant permis l’examen des oeuvres proposées à la vente. L’ordre du catalogue sera suivi : toutefois la S.V.V. ou le Commissaire-Priseur et l’Expert se réservent le droit de réunir ou de diviser les lots.


Retrait des achats :
En cas de paiement par chèque ou par virement, la délivrance des objets pourra être différée jusqu’à l’acquittement de l’intégralité des sommes dues. Dès l’adjudication prononcée, les objets sont sous l’entière responsabilité de l’adjudicataire. Les clients non-résidents en France pourront prendre livraison de leurs achats qu’après règlement bancaire incluant les éventuels frais de change, paiement par télex ou swift. Les cadres de grands formats (plus de 100 cm de hauteur environ) seront entreposés au magasinage de l’Hôtel Drouot, ouvert du lundi au vendredi de 13h à 17h30 et le samedi de 8h et 10h (Conditions et tarif au 01.48.00.22.34). Les cadres de petits formats seront gardés à titre gracieux sur demande à l’étude pendant 15 jours.
Passé ce délai, des frais de stockage seront supportés par les acquéreurs au tarif de 3€ par jour et par lot.

Nos coordonnées bancaires pour tout virement sont les suivantes : BNP 30004 00828 00010626503 76 - IBAN : FR 76 3000 4008 2800 0106 2650 376 L’acquéreur sera lui même chargé de faire assurer ses acquisitions, et la S.V.V. décline toute responsabilité quant aux dommages que l’objet pourrait encourir, et ceci dès l’adjudication prononcée.

La formalité de licence d’exportation peut requérir un délai de cinq à dix semaines, celui-ci pouvant être sensiblement réduit selon la rapidité avec laquelle l’acquéreur précisera ses instructions à la Société EVE A défaut de paiement du montant de l’adjudication et des frais, une mise en demeure sera adressée à l’acquéreur par lettre recommandée avec avis de réception.
A l’expiration du délai d’un mois, après cette mise en demeure et à défaut de paiement de la somme due, il sera perçu sur l’acquéreur et pour prise en charge des frais de recouvrement un honoraire complémentaire de 10% du prix d’adjudication, avec un minimum de 250 €.
L’application de cette clause ne fait pas obstacle à l’allocation des dommages et intérêts et aux dépens de la procédure qui serait nécessaire, et ne préjuge pas de l’éventuelle mise en oeuvre de la procédure de folle enchère.